Un conseil éthique
pour un patrimoine durable

Pourquoi privilégier la nue-propriété SCPI ?

L’investissement en SCPI peut s’envisager en démembrement où l’on dissocie la nue-propriété de l’usufruit, comme pour un bien immobilier classique. Pour un investisseur, acquérir la nue-propriété de parts de SCPI permet d’associer les avantages du dispositif à une optimisation fiscale.

 

Les avantages de l’investissement en SCPI

En effet, pour les investisseurs, l’investissement en SCPI comporte de nombreux avantages. C’est en premier lieu un placement immobilier sûre grâce à la diversification locative et géographique. C’est également très peu contraignant car l’investisseur se délaisse de toute responsabilité administrative et locative. Enfin, c’est un dispostif flexible puisque l’investisseur est libre de déterminer le montant de son investissement.

La SCPI est donc l’un des très rares dispositifs immobiliers à permettre cette flexibilité tout en conservant les attraits de l’immobilier, à savoir la sécurité et le rendement.

Mais le principal inconvénient de ce dispositif reste la fiscalité. Les revenus perçus sont considérés comme des revenus fonciers, l’imposition qui en découle est donc la suivante : TMI (Tranche Marginale d’Imposition) + PS (Prélèvements Sociaux). Cette imposition peut donc être très conséquente pour les foyers dont la TMI est supérieure ou égale à 30%.

 

La nue-propriété de SCPI pour défiscaliser

Pour limiter cet impact fiscal, la nue-propriété de SCPI apparaît comme une solution très pertinente. Par l’intermédiaire du démembrement, l’investisseur acquiert la nue-propriété de parts de SCPI. Il renonce donc à percevoir les loyers en contrepartie d’une décote sur le prix de la part.

Bien entendu, cela s’adresse aux investisseurs fortement imposés et qui ne recherchent pas le complément de revenu immédiat. Dans ces conditions, cela permet d’investir dans l’immobilier sans fiscalité puisque qu’aucun n’est perçu pendant toute la durée du démembrement.

Au terme, l’investisseur aura le choix entre vendre ses parts ou les conserver pour en percevoir cette fois-ci les loyers.

En outre, la nue-propriété de SCPI n’entre pas dans le calcul de l’ISF. L’optimisation fiscale s’opère donc à deux niveaux : réduction ISF (désormais IFI) et neutralisation de l’impact IR.

 

Acquisition de la nue-propriété: les facteurs à considérer

Acquérir la nue-propriété de parts SCPI peut donc s’avérer très pertinent. En revanche, cela dépend à la fois de la situation de l’investisseur mais aussi de ses objectifs. C’est donc une opération que se réfléchit. C’est pourquoi il est vivement conseillé de s’adresser à un professionnel de la gestion de patrimoine. Ce-dernier saura définir la stratégie d’investissement adéquate et sélectionner les SCPI en conséquence.